AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Song of the Raging Fire and the Howling Winds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukihime Aëgis
Lead Impitoyable et Tyrannique
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 28

MessageSujet: Song of the Raging Fire and the Howling Winds   Dim 20 Nov - 1:52

Yachiru a écrit:

Un flash de lumière... Puis plus rien. Que s'était-il passé exactement ? C'est ce que je me demandais alors que je rouvrais les yeux difficilement, ces derniers agressés par la lumière du soleil. Étrange, il me semblait pourtant que nous étions de nuit et puis cet endroit... Il n'avait aucun rapport avec les collines du Mont Hana où j'effectuais actuellement ma mission de Rang S. Vraiment, je ne comprenais pas ce qu'il se passait. J'étais face à mon adversaire, un Nukenin accusé de la mort de plusieurs ninjas du village et ce dernier avait murmuré quelque chose, après avoir effectué un mudra. J'essayais tant bien que mal d'organiser mes idées, sans succè pour le moment.

Tout d'abord, vérifier où j'étais : il s'agissait d'une vaste ville, en ruine. Bien vite, l'odeur de cadavres carbonisé me vint aux narines, tandis que j'inspectais les environs : cet endroit m'étais totalement inconnu. Et pourtant dieu sait que du haut de mes vingt-six, j'avais voyagé à travers le monde. Vraiment, je ne comprenais pas. Après m'être concentrée très rapidement, je ressentis loin, très loin la présence de mon Kage Bunshin, que j'avais laissé dans la Grotte aux Mille Crocs. Bien, au moins je savais que je n'étais pas dans un nouveau monde, j'étais juste... Immensément loin. Sans doute plusieurs milliers de kilomètres plus au sud de la péninsule shinobi. Hum... peut-être mon opposant avait-il utilisé une technique de téléportation ? Oui, c'était possible. En tout cas, je n'avais pas tellement le temps de réfléchir car je ressentais une présence, un peu plus au nord. Il s'agissait de la seule et unique âme qui semblait encore vivante dans ce décor en ruines. Merci à mes compétences de ninja traqueur, d'ailleurs.

Telle une ombre, grâce à ma formation je me déplaçais sans faire le moindre bruit, sur le qui-vive. Au final, je ne savais rien de ma situation actuelle, ou presque et il fallait que je redouble de prudence, au moins je semblais être en pleine forme. Tant mieux, même si j'espérais éviter un affrontement inutile.

Perchée en hauteur d'un immeuble, à une bonne trentaine de mètres du sol, observant en silence l'ombre que j'avais repérée. Cette dernière avait d'ailleurs été très difficile à traquer étant donné qu'elle semblait avoir très peu de Chakra, mais il fallait tout de même que je me méfie, nous n'étions jamais à l'abri d'une mauvaise surprise : c'est ce qui m'avais permis de survivre jusqu'à atteindre mon niveau de Jônin d'Elite et Prétendante au titre de Raïkage, à Kumo.


Aëgis a écrit:
- Mais qu'est-ce que...?

C'était un cri du coeur, ça. Il en fallait beaucoup pour pousser Tsukihime Aëgis à en lâcher un.

.................

Oui bon, il en fallait peu. Soit. En fait, il suffisait même d'un rien.

Sauf que là, il y en avait pour beaucoup. Déjà, être prise avec sa compagnie dans une embuscade Angel. D'habitude, c'étaient eux, les Asuka, qui faisaient ça aux Angels, certainement pas l'inverse ! Ensuite, qu'une telle chose arrive en plein milieu des Dolmens du Toit du Monde, territoire du clan, était terriblement improbable et hautement inquiétant. Et pour finir, que Kyrian Ilyasvel soit celui qui vienne à la rescousse de ses troupes, juste parce qu'il était en chemin pour aller voir Kyomu à dos de vouivre-zombie et avait du voir l'action depuis le ciel, c'était vraiment la pire des blagues.

Mais le ponpon, la cerise sur le gâteau, le COMBLE, le SUMMUM de l'humour, était qu'il lui sauve la vie.

L'ILYASVEL, lui sauver la vie, à ELLE. Par toutes les plumes de l'Oiseau de Feu, quel crétin avait bien pu penser à un scénario pareil ?

Parce que oui, dans les troupes Angels ayant attaqué son détachement, il y avait un type, une saleté, nommée Kyrbeet. Hélas, une seule chose au monde peut pousser le Capitaine Kyrbeet à faire corps avec sa Section : son Commandant de Division. Seulement voilà : si Aëgis pouvait tenir (un peu) tête à Kyrbeet, elle ne pouvait pas en dire autant du Commandant Katsuya, l'Énigme Lunaire. Pas encore, en tout cas.

De fait, quand celui-ci sembla décider que l'abattre ressemblait fort au moyen plus efficace d'en finir avec l'affrontement (ce qui, en tout bien tout honneur, n'était pas exactement faux), Aëgis se trouva acculée au près du mur. Plutôt littéralement. Et lorsque Katsuya lui balança au visage truc bien trop gros pour elle, la demoiselle n'eut que le temps de Kyrian, un peu plus loin, l'air très concentré et un bras tendu vers elle, avant qu'elle ne soit entourée par une espèce de... Cercueil ?

Un grand choc, puis plus rien, comme si tout s'était subitement arrêté. Cinq secondes, dix secondes, puis elle n'en pu plus.

- Rah !

D'une grande poussée du pied, être fit volet la porte du cercueil en éclat avant de respirer grand coup, aux aguets. Rien. Pas de type en bleu avec une grille de faux gentil prêt à lui enfourner un truc quelconque dans l'estomac, pas de sort divers en train de voler sa tronche, même pas un Katsuya surprise ou un Kyrbeet en boîte à qui péter les genoux.

Presque décevant.

Elle se trouvait dans une ville, apparemment en ruines depuis un moment. Autant dire qu'elle pouvait être n'importe où.

- Wouhou, merci, ô grand nécrorégent de mes burnes, de m'avoir mise dans un cercueil de téléportation aléatoire ! Gueula-t-elle dans trop de soucier d'heure entendue. T'avais pas le temps d'ajuster, c'est ça ? Après tout, pas besoin de savoir où on est tant qu'on est en vie, pas vrai ? TROU DU CUL DE NÉCRO AU RABAIS !"

Fort heureusement, un défoule arriva très vite, attiré par la délicate voix de la jeune fille de seize ans dans la fleur de l'âge. Des silhouettes sortirent des maisons, habillées de guenilles et armées de et de broc. On aurait dit une armée clochards et de vagabonds, dont les regards avides désespérés semblaient fascinés par la jeune guerrière en armure noire et rouge, habillée de riches vêtements et respirant la vie.

À mes voir avancer vers elle comme des papillons attirés par une flamme, ils furent à Aëgis l'effet d'une horde des zombies de l'Ilyasvel.

- Je suis Tsukihime Aëgis, Princesse des Flammes, Commandante du Clan Asuka et Héritière du Phénix. Reculez et il ne vous sera fait aucun mal. Faites un pas de plus, et je déchaine l'Enfer sur vous.

Elle n'était pas d'humeur. L'adrénaline de la bataille voulait encore à flots dans ses veines comme une ruée brûlante, et l'enchaînement des évènements mettait sa patience à rude épreuve. Ce serait leur seul avertissement.

Bien entendu, ils ne l'écoutèrent pas, et l'Enfer visita la ville.

Il ne lui fallu pas plus de trois ou quatre minutes pour nettoyer tout qu'elle trouva. Personne n'opposa une grande résistance, mais toutes ses tentatives de communiquer furent veines. C'était comme si ils avaient tous perdu leur esprit eu leur âme bien longtemps plus tôt. Des fantômes envoyé plus ou moins en vie. Au final, elle avait presque l'amer sensation de mes délivrer de leur misérable condition.

Machinalement, lorsqu'elle n'eut plus rien en vue, elle laissa tourner à plein régime sa lecture d'Aura. Plus rien à proximité... À moins que ? Il y avait quelque chose, un peu plus loin au-delà des bâtiments à présent en flamme, mais c'était fin, ténu, à peine discernable. Comme si quelqu'un effaçait sa présence, mais sans s'y prendre correctement pour camoufler l'Aura... Tout en ayant une aura incroyablement faible, comme si il était à peine en vie.

Bah, elle serai fixée assez vite.

- Seika no Sentou !

D'un geste de la main, elle projeta le projectile magique enflammé comme si c'était négligeable, mais la flèche feu fusa néanmoins à une vitesse féroce vers le bâtiment concerné, et explosa violemment à l'impact, effaçant littéralement un bon morceau tout. Mais l'Aura était toujours là, elle s'était déplacée. Une sourire de prédateur étira les lèvres de l'Asuka.

- Viens donc jouer, petite souris. J'ai bien besoin de passer mes nerfs sur quelque chose...


Yachiru a écrit:
Mais.. Elle faisait quoi cette espèce de tarée en armure là, à m'envoyer ce qui ressemblait à une flèche de feu dans la gueule ? Déjà, j'étais assez surprise qu'elle sache où je suis, mais alors m'attaquer comme ça de but en blanc sans même prendre la peine de causer avant.. Sympa la tigresse ! Pas le temps de réfléchir plus que ça, de toute façon, la flèche arrivait avec célérité et il fallait vite que je me barre d'ici, si je ne voulais pas finir morte, brûlée. Bordel. Heureusement que je maîtrisais le Kawarimi no Jutsu, grâce auquel je réussi à m'extirper de là avant qu'elle n'explose ce qu'il restait du bâtiment avec son attaque. Étrange, ça ne ressemblait pas à du Ninjutsu, je ne voyais donc pas ce que ça pouvait être.

Résultat, j'étais grâce à ma technique à une dizaine de mètres de la demoiselle au probable caractère de merde. J'étais cependant encore en hauteur car j'étais positionnée sur un lampadaire qui fonctionnait encore. Je savais qu'elle m'avais vue, elle n'avait pas l'air sotte.

- Eh bah ma grande, faut pas s'énerver comme ça, c'était pas la peine de les brûler à mort, ces pauvres gusses. Tu sais, un simple coup dans la mâchoire est plus efficace, limite. Et c'est pas la peine non plus d'agresser les étrangères, comme ça... T'as tes règles ou quoi ?

Sérieux, voilà que j'en étais réduite à donner un cours à une sale gamine qui avait l'air aussi diplomate que le Boss. Nan mais franchement, qu'elle journée de merde. Dans tous les cas, je la provoquais exprès, afin de voir sa réaction, j'étais néanmoins en garde classique de combat Goken, garde qui témoignait de ma parfaite maîtrise du combat au corps-à-corps. Fallait être vraiment débile pour pas comprendre qu'on allait devoir se taper dessus, elle pour se calmer et moi pour la calmer. L'un dans l'autre ça revenait au même mais si j'pouvais évitée de ramasser mes dents sur le sol.
- Au fait, c'est quoi ton nom ma grande ? Moi j'suis Maeda Yachiru, Jônin de Kumo.


Aëgis a écrit:
Ma mignonne... De la part d'une fille au corps de gamine avec une bouille comme elle, c'était du bon humour. Nan, nan, sérieusement. C'était plutôt bien trouvé. Elle avait pas les yeux rouges des vampires, mais elle avait l'attitude qui collait pas à l'apparence typique de ceux qui étaient plus vieux que leur âge. Comme son père.

Il y avais quand même à boire et à manger dans son blabla. Premièrement, ici, c'était pas Kumo. Or Aëgis connaissait pas Kumo, donc elle avait du tomber dans un coin du Mizura. Deuxième, le pitchoune qui n'en était sans doute pas une l'avait vue faire son carton, et n'avait pas moufté. Option 1, dangereuse psychopathe du genre à prendre plaisir dans la mort des gens. Option 2, elle en avait rien à foutre, moralité bancale. Option 3, elle était heureuse qu'ils aient été libérés de leurs souffrances.

Sauf que vu sa gueule, le fait qu'elle ai bien attendu d'être repérée pour l'ouvrir, et vu ses manières et son attitude, ça ressemblait plus à la 1 ou la 2. Jounin... Pas de résonance spéciale, c'était donc pas un titre, peut-être un grand ou une position honorifique son bled. Pas grand chose à se mettre sous la dent avec ça.

Bref, 1 ou 2. Si elle était au Mizura, la probabilité que ce soit un agent de Kàan était élevée, et son comportement allait quelque peu en ce sens. Y avait aussi l'option 4 : c'est que du chiqué, du flan, de l'esbroufe. Auquel cas l'objectif serait de la tester ou de lui soutirer des infos... La méthodologie était pas folle, mais ça rejoignait la SP position précédente.

Oh et puis merde, elle se portait sa gueule dans tous les cas, ah prendre la route plus rapide car ma touron de l'énigme !

- Tsukihime Aëgis, répondit-elle d'une voix neutre, tout en empoignant dans son dos la garde de son immense épée noire, du légère dans sa main, et en l'abattant dans plus de cérémonie vers la fille qui se payer sa gueule. Un nouveau projectile enflammé fut projeté dans l'axe du coup, bien plus grand et rapide, sous la forme d'un grand arc de cercle. L'explosion, lorsque le grand arc pulvérisa le lampadaire sans même s'arrêter et pulvérisa la moitié inférieure du bâtiment suivant, n'attira même pas un instant le regard d'Aëgis, ses yeux d'émeraude plantés avec intensité sur la dénommée Yachiru.

- Et mes règles étaient là semaine dernière.


Yachiru a écrit:
Tsukihime Aëgis donc ? C'était assez étrange, comme nom, je devais l'avouer. Autant Tsukihime, je comprenais, c'était assez familier à mes oreilles, autant le Aëgis... Ouais non, ça ne me disais rien. Elle ne venait donc sans doute pas de la péininsule Shinobi, cette gamine. Remarque, vu son look, ça semblait logique : jamais croisé un seul ninja qui portait une armure lourde ainsi qu'une épée plus grosse que soi. Sauf peut-être les épéistes de la Brume, lors de la Quatrième Grande Guerre.. Et encore, ils avaient pas l'armure. Toujours est-il que la fameuse Aëgis empoigna son épée et d'un seul coup fit cracher une gerbe de feu par cette dernière, bien plus rapide et puissante que la précédente. Oh putain, heureusement que je m'étais préparée à une attaque de ce genre. Au moins, les choses étaient claires maintenant : l'heure du combat avait sonnée.

Grâce à mes réflexes, je parvins à éviter la gerbe de flammes en sautant sur le côté, tout en envoyant une sale de shurikens en direction d'Aëgis. Le but n'était pas tant de lui faire des dégâts - et je n'y croyais même pas, de toute les façons - mais surtout de couper un possible dash vers moi, si elle avait anticipé mon esquive vers le côté gauche. Dans tous les cas, l'immeuble qui se tenait derrière moi n'avait pas apprécié l'attaque de la tarée, ce qui explosa une partie de ce dernier. Je me permis de sourire à sa remarque, ne sachant pas trop si elle racontait la vérité. Assez ironiquement, c'était sans doute le cas.

- Et moi qui espérait remplir ma foutue mission de Rang S avant la fin de la journée, c'est foutu on dirait...

Je marmonnais plus ça pour moi-même, bien que je me doutais qu'elle avait entendue, étant donné les quelques mètres qui nous séparaient. Hum, cette armure était embêtante, il fallait que j'arrive à la briser, si je souhaitais réussir à lui infliger de véritables dégâts. Néanmoins, elle semblait être une experte du corps-à-corps et même si j'avais confiance dans mes capacités d'encaissement, je devais rester prudente : cette épée allait être gênante.

La demoiselle maniait le feu mais rien ne me disait qu'elle n'avait pas la maîtrise d'un autre élément. Dans tous les cas, je ne connaissais pas le Suiton, seulement le Raïton ainsi que le Doton. Aucun avantage élémentaire donc. Dans ce cas...

Avec un sourire, je me retrouvais soudainement quelques mètres sur le côté, tandis qu'une image rémanente était restée sur place, pendant une demi-seconde... Juste le temps de faire les signes nécessaires à l'utilisation d'une technique de Ninjutsu.

- Doton - Arijogu no Jutsu !

Et voilà que des sables mouvants venaient d'apparaître sous les pieds de la dénommée Aëgis, tentant de la tirer vers les profondeurs de la terre. Je me doutais que ça ne suffirait pas à la vaincre, mais j'espérais que son armure lui cause préjudice et qu'elle doive faire plus d'efforts qu'escomptée pour s'en sortir. Evidemment, j'étais toujours sur mes gardes, prête à utiliser un autre Kawarimi au besoin...

- J'espère que t'apprécies les bains de boue, c’est gratuit, profite, gamine !

Une autre provocation, afin de lui faire perdre son sang-froid. Si ça marchait, tant mieux.. Sinon, tant pis.


Aëgis a écrit:
Voilà qui était passablement emmerdant. Autant les shurikens n'avaient pas posé de soucis, des projectiles si légers n'étaient pas vraiment une menace pour elle et ils n'avaient pas été lancés dans le but d'en être une, elle s'était donc contentée de se protéger de son gantelet et de son armure dans quitter leur fille yeux. Elle n'ira tout de même la précision et la vitesse des projectiles : potentiellement gênants si utilisés intelligemment.

Autant des sables mouvants, ça elle ne l'avait pas vu venir. Statique comme elle était, le temps qu'elle réalisé ce que l'autre avait fait, ses pieds étaient déjà embourbés. Elle avait bien trois ou quatre options pour en sortir facilement, mais aucune n'était vraiment économique, et l'autre courge avait l'air de guetter l'ouverture... Fais chier, mais tant pis. Si elle voulait jouer à ce jeu-là, soit.

- Tu sais, commença-t-elle sans bouger sur le ton de la conservation (ce qui tranchait violemment avec son regard intense qui n'avait pas lâché la nabote une seule seconde), j'ai une amie qui, comme toi, à l'air de sortir de ses couches. Mais chose étrange, elle arrive quand même à avoir un sex appeal assez stupéfiant. Sûrement qu'en huit-cent ans, elle a du apprendre un paquet de trucs intéressants. Le soucis, tu vois, c'est que je ressens pas ce "truc" chez toi. En fait, tu sais quoi ?

Enfin elle bougea, ramenant presque tranquillement son épée derrière elle, tranquillité démentie par la brillance dans son regard, et les flammes rugissantes qui entourèrent la lame noire en réponse à sa volonté.

- Tu pourra m'appeler "gamine" quand t'aura fini de jouer avec les bacs à sable !

Sa voix jusqu'ici n'eut composée avait finalement rugit, presque explosé, alors que de sa lame jaillissait une nouvelle herbe enflammée explosive qui fusa... à ses propres pieds, l'épée légèrement ramenée en arrière.

Elle fut aussitôt englobée par l'explosion, qu'elle accueillie presque comme une amante longtemps attendue. Le sable fut chassé en surface, vitrifié en-dessous, et lorsqu'Aëgis réapparut, ce fut dans le ciel, au sommet d'un arc-de-cercle qui l'amenait pile sur la position de l'autre ninja, l'épée prête à s'abattre.

- Maintenant viens prendre ta part, fausse-vieille de mes deux !


Yachiru a écrit:
J'étais attentive à ce qu'elle me voulait bien me raconter. Après tout, toutes les informations étaient bonnes à prendre et ça me permettait d'estimer un peu plus son caractère. Hum, bourrin et fouille-merde j'avais l'impression, un peu comme moi quelques années en arrière, quand j'étais encore une Chûnnin, dans un sens, ça m'amusait. Enfin, toujours est-il que je ne relâchais pas ma garde, prête à intervenir dès qu'elle bougerait, afin de m'enfuir. Visiblement, elle n'était vraiment pas une ninja comme en témoignait le fait qu'elle semblait à priori iun peu surprise par ma technique. Autrement dit, elle n'avait aucune idée des limites et possibilités de mon art ; information à retenir.

Pour se sortir de là, la fameuse Tsukihime décida d'utiliser la manière forte, en laissant exploser ses flammes autour d'elle. Pas mal, mais j'avais une autre information à me mettre sous la dent : elle serait sans doute bourrin jusqu'à la fin, même pour simplement se défaire d'un piège. De plus, il n'était pas impossible qu'elle maîtrise uniquement le feu, ce qui m'arrangerait, je devais l'avouer. Je la perdis de vue pendant une courte seconde, mais j'étais de toute façon déjà prête, alors même qu'elle gueulait, assez vénère contre moi. Oui, certes, ce n'est pas avec un sable-mouvant que j'allais être crédible en tant qu'adulte responsable. Au moins, je savais où elle était désormais et avec mes capacités sensorielles, il n'y avait aucun doute : en haut.

Un autre Kawarimi, substituant alors ma place avec un rocher me permis d'éviter sans mal l'attaque, me retrouvant donc dans le dos de la demoiselle, tandis qu'elle était encore en train de chuter, lame vers le bas. Je n'avais aucun doute sur le fait que le Kawarimi allait m'être d'un grand secours, lors de cet affrontement. Le seul point négatif était que je devais le préparer en avance. Mais bon, je n'avais pas de temps à perdre.

Un shuriken fuma, c'est à dire un très large et lourd plus lourd shuriken apparu entre mes mains directement. Merci à mon tatouage de scellement présent au niveau du dos de mes mains, dissimulés par mes mitaines en acier. D'un geste sec, je l'envoyais directement vers Aëgis, tandis que je lui répondais, de manière assez calme : de toute façon, elle devait savoir que j'étais dans son dos, étant donné qu'elle ne m'avait plus dans son champ de vision.

- [b]Hey, un peu de respect pour les vieilles ! J'étais déjà à la guerre que tu faisais dans tes couches-culottes, gamine.

Néanmoins, je n'étais pas restée inactive pour autant car j'avais fait en sorte d'incanter de telle sorte à utiliser la technique Raïton du Jishaku Ninpo Denji Genmo. Ainsi, de très fines particules de Chakra se répandaient désormais sur la surface de combat. Inoffensive pour l'utilisateur, elle avait le bon goût, après quelques secondes instants, d'aveugler totalement la cible pendant environ trois secondes. De quoi me permettre de prendre l'ascendant une fois qu'elle serait aveuglée. J'étais déjà prête à venir au corps-à-corps, une fois qu'elle n'y verrait plus rien. Enfin, cette poudre servait également de double-protection afin qu'elle ne repère d'aucune manière le second fuma, caché dans l'ombre du premier à l'aide de la technique du Kage Shuriken...


Aëgis a écrit:
Et pouf ! Elle disparut... Comme prévu.

M'enfin, "prévu" était pas exactement le bon terme. "Soupçonné" collait dans doute mieux. Au pire on s'en fout. Elle avait déjà évité la première attaque d'Aëgis avec une capacité qui lui avait permis, instamment, de changer de position, mais Aëgis elle-même n'avait pas pu voir comment elle s'y était prise : elle avait juste senti son Aura se déplacer un point A à un point B sans avoir à parcourir le trajet entre les deux. Et il y avait BEAUCOUP de moyens de faire ça, dans le Misanris. Entre des Techniques de Ki, certains sorts, des Artes Eminens comme le Blink ou le Shunpo, des pouvoirs d'armes magiques ou d'Artefacts, ou encore les innombrables variantes de Pouvoirs de Téléportation ou de Déplacement Instantané, ce n'était pas ce qui manquait. Le mot d'ordre, face à un combattant possédant l'une de ces capacités, était d'en définir le fonctionnement et les limites, et de protéger son dos. Son père n'ayant aucune capacité surnaturelle, il n'avait jamais vraiment lui faire travailler la pratique. Mais depuis qu'elle avait rejoint le clan Asuka, et que Kyomu l'entraînait personnellement, elle avait bûché dur.

De fait, la première chose qu'elle fit lorsque le combat s'engagea fut de taper un peu la discut' l'air de rien, juste de quoi dégager son mana autour d'elle sans filtrage pour déployer Anzen no Kuiki. Elle avait développé cette Technique juste après son premier véritable combat, contre Satsugai, après avoir compris à quel point être prise de vitesse par quelqu'un que l'on ne peut même pas suivre des yeux était désavantageux. Elle n'avait même pas mesuré, à l'époque, à quel point elle avait été bien inspirée...

De fait, à l'instant où la fausse gamine disparut de sa vue, remplacée par un gros bloc de pierre qui n'était pas là la seconde d'avant (oh, substitution donc ?), la guerrière en noir et rouge ferma les yeux. Mouvement instantanément repéré, clair comme de l'eau, aussi visible qu'une tâche sur un tableau blanc... dans son dos ? Sérieusement ? Et projectile double + réplique nulle en approche.

- Des années de guerre et faut croire que t'as toujours rien appris ! GRAND EARTH ROAR !

À l'instant où la grande lame noire frappa le sol, elle s'y enfonça comme dans du beurre, avec un bruit de choc beaucoup plus violent que l'impact ne le suggérait. L'instant d'après, alors que les deux shurikens s'apprêtaient à frapper, et qu'un immense flash de lumière embrasait toute la scène, la terre se craquela, les pierres des rues explosèrent, et le sol gémit sous le rugissement et la pression des Flammes qui éclatèrent telle une éruption volcanique sur plusieurs mètres à la ronde.

La Yachiru, Aëgis l'avait bien senti, avait commencé à rusher sur sa position, en synchronisation avec ses projectiles et le flash (que pour le coup elle n'avait pas anticipé, mais qui était hélas tombé à l'eau vu qu'elle avait deja les yeux fermés et les sens liés à Anzen no Kuiki). Grand Earth Roar avait tout balayé en même temps, mais il était bien peu probable que l'autre nunuche soit mise hors de combat juste avec ça : ce Skillspell tapait vite et partout, était une sincère chienlit à s'en défendre (et Kyomu l'avait félicitée sur ce point !), mais ses dégâts restaient ceux d'un Skillspell mineur : certainement désagréables, mais pas game-breaker, même avec la Maîtrise Parfaite.

Aëgis se redressa donc tranquillement, presque comme si de rien n'était, profitant de l'effet quasi-apocalyptique résultant de son sort pour en rajoutant une couche par contraste, et se tourna vers la ninja en rouvrant lentement les yeux, ménageant l'effet de ses prunelles émeraudes dans le décors de fin du monde aux teintés rougeoyantes.

- Ok, y a peut-être un truc qui a pas été clarifié, alors je vais reprendre à zéro. Je suis Tsukihime Aëgis, de la Lame du Chaos, Tueuse d'Edralf, Héritière du Phénix, Commandante des troupes Tsukihime du Clan Asuka, et l'on me nomme Princesse des Flammes. Je couche avec des immortelles, j'ai botté le cul de demi-dieux, je suis la fille d'un homme qui en a fait la collection, et j'apprends d'hommes qui combattent et dirigent des armées. Alors si tu veux m'impressionner avec ton palmarès de vieille peau, commence par arrêter de te rendre ridicule avec des tactiques d'amateur, je sais pas pour tes guerres mais par chez moi on attaque pas quelqu'un dans le dos à moins d'avoir un death
wish
.

Elle reprit une posture de combat classique, relevant son épée qui se retrouva à nouveau entourée d'un halo de flammes, cette fois bleutées, presque liquides.

- J'ai rien contre les bastons qui durent un peu, alors fais l'effort de prendre les choses un peu plus au sérieux. Jpourrais me sentir insultée, sinon...


Yachiru a écrit:
À peine la jeune fille flamboyante avait-elle commencé à parler, pour se moquer de moi que j'avais déjà pris mes dispositions pour me barrer en bonne et due forme. Hum, ça puait l'attaque de zone, tout ça, mais ce n'était pas la première fois que cette configuration m'arrivait : c'était la deuxième. Et la première fois avait été face à un adversaire bien plus terrible qu'une gamine bourrin comme pas deux. Après tout, ce n'est pas comme si j'avais frôlé la mort face à Madara Uchiha. En fait, si Tsunada, la précédente Hokage n'avait pas été là, je serais sans nul doute morte à l'heure qu'il est. Alors ce n'était pas cette gamine mal dégrossie qui allait m'impressionner.

Dieu que j'avais été bien inspiré : attaque de zone en effet. Heureusement que j'étais passée maître dans l'art du Shunshin no Jutsu, afin de rivaliser avec Aa, qui me sauva encore une fois la vie, grâce à un dash arrière. Seule une mèche de cheveux n'avait pas réchappé à l'attaque de flammes et j'avais sentis ces dernières me frôler le visage. Hum... équivalence Rang A en terme de de Ninjutsu, probablement. Puisqu'elle était capable de lancer ses techniques instantanément, il fallait que je fasse attention. Restait à savoir combien ça lui pompait, au niveau de ses réserves spirituelles. Dans tous les cas, j'avais éviter la majeure partie de l'attaque : seule ma mèche de cheveux était foutue et c'est avec une nonchalance presque palpable que je m'en débarrais d'un geste négligeant de la main.

Pendant qu'elle commençait à dicter tout un tas de noms et de titres qui ne me disait rien, je commençais à rassembler l'énergie naturelle autour de moi. Un autre de mes points forts ; mon contrôle du Chakra. Étant donné sa force, il allait falloir me bouger un peu plus, si je voulais la vaincre, cette gamine.

- ... J'ai rien pigée.

C'était à peu près la réaction que j'avais, en l'entendant énoncé tout ça. Sans doute que ça avait son importance, de là où elle venait mais pour moi, c'est comme si elle me parlait de broderie : j'y connaissais strictement rien. Donc oui, il n'y avait pas d'autre réaction sur mon visage qu'une expression légèrement perplexe, et après sa dernière parole, je pris la peine de lui répondre.

- Et pourtant, tu remarqueras que je suis toujours en vie. Mais...

Des petits crépitements commençaient à s'échapper de mon corps, tandis que je mon visage se faisait un peu plus sérieux qu'auparavant. Il était temps que je commence à me battre sérieusement et c'est pour ça que le Chakra Raïton s'accumulait autour de mon corps, jusqu'à le recouvrir, comme s'il s'agissait d'une armure élémentaire. Ce qui était le cas, dans un sens, même si je préférais le terme de "peau". La Raïton no Yoroï, une des plus puissantes techniques propres à l'élite de notre visage. Outre le fait de nous accorder une couche de protection supplémentaire, elle multipliait facilement par trois notre vitesse effective et l'impact de nos coups. C'était un peu notre marque de fabrique, notre fierté.

- Si tu le veux vraiment, je vais devoir me montrer un petit peu sérieuse.

Déplacement à toute vitesse sur le flanc droit. Non, il s'agissait d'une feinte. J'avais en effet envoyé une petite partie de mon Chakra là-bas, à toute vitesse. Après tout, je me doutais qu'elle ne pourrait pas me suivre des yeux et devrait se fier à ses autres sens. Que ça soit par l'ouïe ou le repérage d'énergie spirituelle, elle se ferait sans doute avoir tandis que j'attaquais son flanc gauche avec toute la vitesse qu'il m'étais possible d'utiliser. Évidemment, comme mes réflexes étaient aussi augmentés, j'étais à l’affût d'une éventuelle contre-attaque. Toujours est-il que désormais du côté de son flanc gauche, j'attaquais son ventre avec mon poing droit. Mais ce n'était pas le but premier, car il y avait une autre attaque : un crochet directement dans ses cotes. Je savais très bien qu'avec la force et la résistance dont je disposais et l'augmentation de cette dernière, je ne me ferais pas mal en tapant sur son armure. Restait à savoir si ça allait marcher, mais dans tous les cas, j'étais prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanoha-chronicles.forumactif.com
Tsukihime Aëgis
Lead Impitoyable et Tyrannique
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Song of the Raging Fire and the Howling Winds   Mar 29 Nov - 6:52


Bon, elle avait beau crâner et passer pour une débile, l'autre naze avait tout de même perdu une mèche de cheveux, dans l'affaire. Pas grand chose, mais tout de même une indication de ses limites. Toujours ça de pris.

L'autre dû se dire la même chose, car une aura de foudre condensée commença à la recouvrir, puis à prendre forme autour de son corps, comme un manteau. Meh, encore un truc chiant, ça. Soit un truc augmentant ses capacités, soit une armure électrocutant ce qui entrait en contact avec son corps. Ou les deux. Bref, il fallait s'attendre à ce que le combat se complexifie un peu. Ce qui n'était pas difficile, car jusqu'ici c'était du bon classique réchauffé des bases...

Aëgis ferma à nouveau les yeux. Grande inspiration. C'était comme se réveiller à nouveau, l'esprit vif, le regard vierge d'idées préconçues. Presque, l'autre nana était une vieille peau mal dégrossie, une mauvaise cuvée mal vieillie, ça, ça n'avait pas changé. Mais c'était pas un préjugé, juste une évidence, alors ça compte pas ! Ce qui changeait, en revanche, était la concentration investie dans cette seule idée : l'écraser. Jusqu'ici, elle avait été équivalent à une mouche gênante, un truc irritant qu'on éclaterait volontiers contre une fenêtre si on en avait l'occasion. A présent, c'était un adversaire à abattre. Et pour Aëgis, cela changeait beaucoup de choses...

Les yeux verts de la Tsukihime, à présent brillant d'une subtile lueur à cause de l'état de Paix Intérieure, s'ouvrirent à nouveau sur la Yachiru, une ferme et brûlante détermination se reflétant dans son regard. Sa prise sur la garde de son épée s'inversa, et elle planta d'un mouvement simple mais sec la pointe de l'arme au sol, juste de quelques centimètres, avant de poser simplement la paume de sa main droite sur le pommeau de la grande lame noire.

- Si tu le veux vraiment, je vais devoir me montrer un petit peu sérieuse.
- Arrête d’aboyer et viens.

Elle vint. Presque comme un coup de feu. A gauche. Aëgis la sentait via Anzen no Kuiki aussi nettement que si elle la tenait dans ses bras, mais ses yeux l'avaient déjà perdue. Pas besoin d'eux, son poing gauche se déliait déjà vers son flanc en contre-attaque réflexe. Pas assez rapide, l'autre avait déjà annulé sa première attaque et répliquait en cherchant les côtes. Kagutsuchi, tenue en prise inversée, avait également commencé à bouger en même temps que la main gauche d'Aëgis, et alors que la guerrière serrait les dents pour encaisser la frappe - pleine poitrine, l'armure grinça mais absorba l'essentiel -, la grande épée noire entourée de flammes bleues dessina un large arc-de-cercle en diagonale montante. Rien touché, mais mais totalement esquivée non plus, ça avait frôlé. Suffisamment pour que l'autre se rende surement compte que les flammes bleues n'étaient pas là pour la déco. Mais Aëgis n'allait pas s'arrêter là - l'autre était encore au corps-à-corps après tout, et allait surement profiter de sa vitesse bien supérieure pour tenter de conserver l'avantage. Sans chercher à contrôler ou stopper l'élan de ses deux premières frappes, elle se laissa porter par l'inertie du mouvement, et pivota sur son appuis gauche. Son corps se tordit, se contorsionna, chaque muscles travaillant avec précision à exploiter la dynamique des forces avec lesquelles il jouait. L'instant suivant le coup d'épée ascendant, la grande lame redescendit tout aussi violemment qu'elle était montée, rugissant vers sa cible dans une gerbe de flammes bleues avec un angle vertical quasi-impossible. La Lame du Chaos, le style de combat au corps à corps unique de son père. Le style Tsukihime.

- Seika no Sentou !

Avec une touche de son cru à elle.


Dernière édition par Tsukihime Aëgis le Sam 21 Jan - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanoha-chronicles.forumactif.com
Ewilan Finnigan
Sale Gosse
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Song of the Raging Fire and the Howling Winds   Sam 10 Déc - 1:18


Comme à l'habitude lorsque je portais ma Raïton no Yoroï, je me sentais incroyablement légère et puissante, voyant comme le monde au ralentis. Oui, il n'y avait que peu de personnes qui pouvaient vivre dans le même espace-temps que moi, le Raïkage en faisait partie. Et cette fille aussi, de ce que je voyais de notre court échange. Heureusement que mes réflexes étaient augmentés, sinon coup d'épée, je me le serais sans doute pris et ça n'aurait pas fait du bien. Toujours est-il que jusqu'ici, Aëgis n'avait utilisé que du feu, en pouvoir élémentaire de destruction direct. Parfait, à la prochaine occasion, j'utiliserais « ça » pour renverser la tendance. Il ne restait plus qu'à attendre qu'elle réutilise ses flammes, pour la contrer et espérer prendre l'ascendant.

L'épée se dirigeait vers moi, à vive allure et entourée des flammes bleues. Malheureusement, je ne pouvais pas encore les sceller, étant donné que ma main allait se faire découper, sinon. Il me fallait esquiver, quelque chose qui serait très difficile, étant donné la manière étrange dont l'attaque avait été orchestrée, au niveau de ses mouvements... si je n'avais pas la Raïton no Yoroi. Néanmoins, il y avait un réel danger, car il y aurait l’après. Si je me contentais d'esquiver, il y avait des chances qu'elle utilise encore son attaque de zone. Et simplement m'éloigner remettrait la situation à zéro, ce qui serait inutile. C'est donc ainsi que j'esquivais, en me mettant en position ultra-basse, par rapport à elle et son épée, ce qui n'était pas difficile étant donné notre différence de gabarit. Décidément, l'augmentation drastique de ma vitesse et de mes réflexes était la clé, car ça me permit de faire mes mudras suffisamment vite pour que la technique soit prête au moment où elle commençait à relâcher sa flèche de feu vers le sol, sans doute pour l'exploser. Une erreur.

De la main droite, je scellais directement le projectile de flammes juste avant qu'il n'entre en contact avec le sol. Parfait ! Je n'avais donc plus à m'inquiéter de ce genre d'attaques, désormais, car je savais qu'elles étaient scellables. Remarque, même Amaterasu l'était, alors il n'y avait rien à craindre. Toujours est-il qu'à l'instant même où les flammes disparurent, mon bras gauche, emplit de Chakra Raïton lança l'assaut. J'espérais pouvoir la surprendre avec la disparition de ces flammes et cet assaut ultra rapide.
- Rakurai !

Un unique rayon de foudre sorti de mes mains pour foncer vers ma cible. L'attaque en elle-même avait une puissance modérée, mais ce qui la classifiait en tant que technique de Rang A était sa surtout sa basse consommation en Chakra ainsi que sa vitesse ahurissante. Le truc, c'est que la technique avait été exécutée quasiment à bout portant, il n'y avait même pas un mètre de distance entre nous. Mes chances de toucher étaient donc élevées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Song of the Raging Fire and the Howling Winds   

Revenir en haut Aller en bas
 
Song of the Raging Fire and the Howling Winds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu de Rôles] A Song of Ice and Fire Roleplaying
» [Serie TV] South Park : A Song of Ass and Fire
» Le dernier tome d'A song of Ice and fire sort en Juillet !
» Illustrations calendrier
» Pas de place pour le chagrin. Ne marche pas sur la vipère seule ? [résolu]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Nanoha Chronicles :: Fate :: Fate 2nd Requiem Arena-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: