AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Storm on the Ice ! Giants, walking on the Moutain !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukihime Aëgis
Lead Impitoyable et Tyrannique
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 28

MessageSujet: Storm on the Ice ! Giants, walking on the Moutain !   Mer 3 Juin - 0:34


Trâce ouvrit les yeux, tiré du sommeil par le chant d'un oiseau perché sur le rebord de sa fenêtre ouverte.

Ce faisant, il eut une révélation. La découverte d'une facette de la réalité qui s'imposait à sa conscience, qui emplissait son champs de vision et habitait son âme et son corps. Comment avait-il pu ne pas s'en rendre compte plus tôt ! C'était pourtant d'une évidence telle que cette vérité à elle-seule aurait du le tirer du sommeil plus tôt !

- Oh, mon, dieu, souffla-t-il, la tête lourde d'une telle illumination : 'fait chaud, bordel.

Trois mots, trois simples mots, pour énoncer un état de fait qui l'accueillait dans cette nouvelle journée avec la douce quiétude et la grandeur du soleil qui projetait ses rayons dans la chambre. Rien de tel pour vous faire fondre... littéralement.

- Mékesseksa... P'quoi la f'net' 'l'est ouverte...? baragouina-t-il, la langue pâteuse, en tentant de se redresser sous l'insupportable chaleur.

Il fut bloqué par la sensation bien connue, répartie sur la moitié droite de son corps, d'un corps nu contre le siens. Tiens, il se souvenait pas avoir couché avec qui que ce soit la veille, bizarre. Sans compter que les formes de la demoiselle blottie contre lui, sans être inexistantes au toucher, étaient quelque peu en déça de ses conquêtes habituelles. Et puis la température de ce corps était plus froide que la normale, aussi.

Commençant à deviner ce qu'il allait y trouver, l'Enfant des Hauts Glaciers utilisa son bras gauche libre pour virer les couvertures. Et bien entendu, accrochée à lui, son joli corps en sortie d'adolescence totalement dépourvu du moindre vêtement, sa petite soeur dormait encore paisiblement, un air d'incroyable satisfaction peint sur le visage et une sorte de marmonnement style "mounya mounya mounya~" s'échappant de ses lèvres. Evidemment. Pas besoin d'aller demander à Taku une théorie extravagante sur la présence de Myst dans une chambre des appartements du CDC : elle avait du crafter un escalier de glace pour s'introduire dans sa piaule pendant la nuit, en passant par la fenêtre qu'il avait du mal fermé la veille. Ou alors elle l'avait forcée. Quel peau de colle.

M'enfin, elle était juste trop choupi comme ça pour qu'il la gicle de là. Pas qu'il était pas tenté, hein, mais bon. Il se glissa donc doucement sur le côté pour ne pas réveiller la demoiselle aux cheveux multi-colores, et s'habilla rapidement. Bizarrement, vu la chaleur, son grand manteau en peaux et fourrures lui répugna, donnant presque l'impression de se foutre de sa gueule, et il opta avec un regard mauvais pour un simple jean et un débardeur blanc. Il s'étira un bon coup, et ouvrit doucement la porte de son appartement pour jeter un oeil discret dans la salle commune du CDC : à part Tilia qui pioncait - comme d'hab - dans le grand canapé, personne. Même pas un Taku. En même temps, vu l'heure (début d'aprem ?), tout le monde devait avoir trouvé à s'occuper. Les jours de repos, c'était quand même cool.

Soudain, son brassard du CDC, qu'il avait glissé dans sa poche, se mit à vibrer magiquement en réponse à un appel d'un autre membre. Il sortit rapidement de la chambre et l'enfila, acceptant l'ouverture de la communication mentale.

- Ja ? Prince Tarace à l'appareil, que puis-je pour vous ?
- Hey givré, c'est ton chat préféré ! clama avec une assurance et une énergie uniques au monde la voix chalereuse et puissante d'Ayumi.
- Genre ça ryhme en plus.
- Ouais, t'as vu ? Eh, j'ai fini une ptite mission, là, genre calmer une bestiole qui ouvrait un peu trop sa gueule. Devine quoi.
- Euh, j'viens de me lever, là, Ayu, évite les devinettes steuplait.
- Chui juste à côté d'une certaine grotte, que toi et moi on connait bien... Ca te dit de retourner faire un tour dans une certaine académie, histoire de faire coucou ?

Trâce cessa de bouger. Bordel, c'était tentant. Il savait pas comment occuper sa journée - il avait prévu de sortir avec Noah, mais elle l'avait rembarré la veille parce qu'elle avait déjà prévu un truc avec sa camarade de chambre -, et cette suggestion de la neko hybride lui donnait un échappatoire en or pour éviter l'ennui. Bon, ok, ne rien glander, c'était juste trop bien, mais c'est vrai qu'aller saluer Céleste, Vika, Allan, la dirlo et l'autre drogué de la bouteille, ça avait un attrait non-négligeable. Bon, il allait falloir un peu bouger, galoper un peu, mais ce serait pas la même merde que lors de leur première visite surprise dans le monde de Tergheim. Au moins, ils passeraient pas par la case "vendus au marché d'esclave". Encore qu'il aurait volontiers acheté Ayu. Lol.

- ... Ouais, carrément, répondit-il finalement. Eh, dude, j'ai Titi là, à côté. On l'emmène ? Si ça s'trouve Céleste pourra lui servir d'oreiller sans l'éclater, elle...
- ... Omg.
- On est d'accords. J'la tire dans l'état le plus proche possible de la conscience et on te rejoint.
- Ok, j'vous attends !
- Pars pas sans nous, hein ?
- Roh, eh, tout de même, tu sais à qui tu parles là ?

Trâce observa quelques secondes d'un silence de circonstance, et lorsque la neko commença à le prendre pour elle, il raccrocha au son du "Hey !" faussement vindicatif.

Se passant une main dans les cheveux sous l’excitation, il enjamba d'un bond approximatif l'un des fauteuils de la salle commune, et secoua vigoureusement - autant que possible vu sa force d'huître malade - l'épaule de la Guardian.

- Hey Titi, debout, les poneys nous envahissent !

Pour toute réponse, un sourire rêveur étira les lèvres de la jeune femme aux formes époustouflantes. Merde, il avait juste du faire changer son rêve pour le remplir de poneys.

- Allez, hue cocotte, y a Ayu qui nous attend !

A l'entente de ce nom, la belle daigna ouvrir un oeil encore un peu dans le coltard.

- Hum... De quoi ? Ayu ?
- Yep, faut qu'on te montre un truc, viens ! On a un oreiller du feu de dieu à te présenter.
- Hum.

Elle hocha de la tête, fit mine de se lever et partit vers sa chambre. Surement pour aller chercher l'espèce de porte de château qui lui servait de bouclier, vu qu'elle sortait jamais sans. Pendant ce temps, le glaçon retourna dans sa piaule, juste le temps d'enfiler un sweat-shirt léger à capuche, et d'en recouvrir la surface intérieure de petits cristaux de glace. Climatisation portative 2.0, qui dit mieux ?

En ressortant, il retrouva la Guardian aux cheveux de neige, traînant paresseusement True Apocrypha derrière elle comme si l'énorme masse de métal ne pesait rien. Elle avait aussi mis une veste, des bottes et un pantalon plus décents, histoire de pas se balader dehors totalement débraillée non plus. Elle portait également son sac à dos de mission, qu'elle avait du prendre par mécanisme, sans doute. Il n'y avait qu'à la regarder pour être presque capable de voir les petits bulles de ses pensées se transformer en rêve à moitié éveillé au fil des secondes.

Ils sortirent de la pension assez rapidement, Tilia étant parfaitement capable de courir dans cet état pendant un temps indéterminé, et Trâce suivant le rythme en patinant tranquillement sur une route de glace qu'il créait au fur et à mesure. A un moment, un surveillant les héla :

- On ne court pas dans les couloirs !

Ce à quoi Trâce répondit, fort pertinemment :

- Je saaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiis !

Fin.

Une fois dehors, ce fut une ballade de santé. Tilia se roula en boule sur son bouclier, avec son équipement, et poursuivit sa sieste, pendant que Trâce tirait simplement la grande luge improvisée derrière lui par une lanière, le tout glissant à toute blinde sur la glace parfaitement lisse et optimisée du gars. Le CDC Express, brevet déposé.

Finalement, à peu près une heure plus tard, ils furent à l'entrée de l'espèce de grotte, plus semblable à un grand tunnel qu'autre chose, en bas du flanc de la montagne d'Hiromae. Pas de Trâce d'Ayumi. Noté le jeu de mot.

- Ben tiens, elle a du partir devant, évidemment... siffla Mister Freeze, pas dupe pour un sou.

L'évolution au sein du complexe à moitié labyrinthique menant à la Porte se passa sans trop d'encombre : la plupart des pièges et des obstacles ne s'étaient pas encore tout à fait remis de leur dernier passage, et quelques interventions lucides et instinctives de Tilia permirent d'éviter les quelques emmerdes restantes. Ils tournèrent bien un peu en rond à un moment, Trâce n'étant pas sur que les lieux correspondent à sa mémoire, mais ils finirent par retrouver l'immense portail de pierre par lequel Ayumi et lui avaient quelques temps plus tôt voyagé entre les mondes... Et là encore, Ayu invisible.

Trâce fit la moue.

- "Tu sais à qui tu parles", et blablabla... tu parles d'une frangine...

Tilia bailla à s'en décrocher la mâchoire, les équipements métalliques qu'elle avait enfilés en entrant dans le dédale produisant quelques cliquetis.

- Bon bah y a plus qu'à la rattraper, hein, lui lança l'Enfant des Hauts Glaciers en haussant les épaules. Elle acquiesça d'un vague signe de tête, et les deux CDC franchirent le portail sans plus d’ambages...




... Pour déboucher dans les bribes caractéristiques de la fin d'une tempête de neige.

Au-delà du fait qu'un humain normal serait mort instantanément sous le choc thermique en passant de quarante degrés à l'ombre, à approximativement vingt degrés en négatif, les deux restèrent un instant bouche bée de surprise face à un tel changement de décors. Car ils se trouvaient à présent en pleine chaîne de montagne, vraisemblablement à au moins deux kilomètres d'altitude vu la pression atmosphérique, et Trâce ouvrit les bras avec un cri de triomphe.

- CA C'EST TROP COOOOOOOOOOOL !

Bon, il avait absolument aucune certitude d'être sur Tergheim - encore que l'Académie était bâtie au sein d'une chaîne de montagnes plutôt mastoc, alors pourquoi pas ? -, mais revoir un tel décors était tellement inespéré que cette incertitude était vite devenue secondaire dans l'esprit du Givré. Merde, si il avait su, il aurait aussi emmené Myst.

- Putain Titi, c'est trop cool ! s'enthousiasma-t-il en secouant de joie la main libre - mais gantelée - de la Guardian. On dirait chez moi ! Ma vieille, je te présente un Haut Glacier !

Et il écarta les bras, pour embrasser de la main le décors uniformément blanc, où la neige qui tombait se faisait doucement moins drue et laissait progressivement voir à un peu plus de distance. Ils se trouvaient dans une sorte de haute-vallée en pente douce, un plateau légèrement incliné perché entre les pics de deux monts parmi les plus hauts de la chaîne de montagnes. De quoi faire une très grande piste verte sur une station de ski, avec une belle couche de poudreuse, que Trâce écarta doucement d'un geste fluide de la main pour dégager une place à Tilia. Sous la poudreuse qui montait jusqu'aux cuisses, un sol de givre bleu et pur, translucide, limpide et profond semblait résonner dans les veines et dans l'esprit de Trâce, qui se pencha avec un sourire.

- Bien le bonjour, dit-il d'une belle voix en posant la paume d'une main sur la glace presque brillante. Je suis Trâce, Fils de Josteldasbreen. Et toi ?

Bon, il n'avait pas vraiment besoin de parler à haute voix, c'était une relation purement animique et spirituelle qui n'avait en réalité presque aucune relation physique sinon la distance, mais bon, par principe. Et puis pour que Tilia voit qu'il discutait et qu'elle ai pas l'impression qu'il la snobait soudain.

- Oh, c'est un beau nom ! Comment, t'as pas d'enfant ? Merde, c'est con ça, faut en faire hein, ça tient compagnie tu sais ? Ah, dis voir mon vieux, tu saurais m'indiquer l'Académie ? Bah, l'Académie, j'veux dire, la seule qui a pas de nom quoi. Celle de la directrice Lucia. Merde, ça te dit vraiment rien ? Pourtant elle envoi du pâté... Atta, on est bien sur Tergheim, là, rassure-moi ? Comment ça, tu sais pas ? Ah bah, ça nous fait une belle jambe, tiens.

Soudain, suite au silence pesant qui suivit, la voix de Tilia s'éleva enfin en même temps que tombaient les derniers flocons de neige. Très lucide.

- Trâce ?
- Ouais ?
- On est où, là ?

L'Enfant des Hauts Glaciers haussa les épaules.

- Ché pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanoha-chronicles.forumactif.com
 
Storm on the Ice ! Giants, walking on the Moutain !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Comics] Walking Dead
» [Blood Bowl]New Orks Giants(orc)-Green Bay Tacklers(elf)
» Vends 8 tomes du Comic "Walking Dead"
» Clash of Giants I & II- GMT
» [Comics] Walking Dead

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Nanoha Chronicles :: Fate :: Fate 2nd Requiem Arena-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: