AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ewilan Finnigan
Sale Gosse
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 02/04/2014

MessageSujet: Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !   Mer 22 Avr - 0:37

La lumière qui traverse du cristal limpide est autant une onde qu'un flux de particules. C'était ce à quoi pensait Serena ce jour-là, en se levant. La jeune femme, désormais âgée de vingt ans tourna la tête de côté, pour admirer la personne qui partageait désormais sa couche depuis un an et neuf mois. Haruka... si les débuts de la relation entre la Magister et sa Minister avaient été relativement laborieux, il en était tout autre désormais. Plus proche que des sœurs, plus proches que des amantes même, de par le lien magique qui les unissait. Serena ne pouvait imaginer une vie sans sa Partenaire. Et il en était de même pour Haruka.

Cette dernière, se levant ne put s'empêcher de sourire en voyant sa compagnon de toujours jouer avec l'une de ses mèches rebelles. Puis, l'attirant vers elle sans un mot, elle déposa un langoureux et passionnant baiser, ce dernier véhiculant l'intégralité de ses sentiments envers elle. Désormais, il n'y avait plus besoin de mots entre elles, elles se comprenaient totalement, comme en attestaient les anneaux jumeaux qu'elles portaient chacune à un doigt.

Cependant, bien que la perspective d'une journée de passer à l'intérieur du lit conjugal était des plus plaisantes, elles ne pouvaient pas. En effet, les deux combattantes, s'élevant désormais assez haut dans la hiérarchie magique avaient une mission. C'était de plus en plus fréquent pour le duo, depuis qu'ils s'étaient fait connaître six mois auparavant en vainquant à elles seules un Grand Dragon. Bien sûr, elles avaient fini en piteux état, restant alité plusieurs semaines mais au final... tout ça n'avait aucune importance.

Freiya et Valkyrie. C'était comme ça que le duo était nommé désormais. Une référence mythologique très plaisante et pleine de vérité. Depuis lors donc, le nombre de missions que les hautes instances du Mundus Magicus leur donnaient augmentait drastiquement, de même que la difficulté de ces dernières. C'était comme une marque de confiance, mais aussi une mise à l'épreuve.

La mission d'aujourd'hui n'était, comme d'habitude pas très raffinée. Les deux jeunes femmes devaient se diriger vers le Monde Ancien afin d'anéantir les fidèles d'un culte obscur, qui comptait ressusciter un Démon Supérieur. Là où c'était le plus inquiétant, c'était que les mouvements de ce groupuscule obscur avaient été repérés à Kyôto, l'endroit même où avait été détruit quelques années auparavant Ryômen Sukuna no Kami, par Dark Evangeline elle-même. Et si le duo avait confiance en sa puissance, elles doutaient d'en faire de même. Il fallait donc arrêter la cérémonie avant qu'elle n'ait lieu.

Le voyage jusqu'à Kyôto n'avait pas été très long. En effet, les informations de la mission disaient que le rituel aurait lieu vers midi, il fallait être rapide. De fait, plutôt que d'emprunter une porte de transfert classique, les jeunes femmes s'étaient directement téléportés à Kyôto via un Sutra de Téléportation Magique. C'était bien plus prudent et rapide.

Il faisait bon vivre à cette époque de l'année au Japon. De plus, les deux jeunes femmes se sentaient nostalgiques, car c'était d'ici que venait le temple principal du Style Shinmei, d'où était issue Haruka. Les deux chevalières du monde magique n'avaient cependant pas de temps à perdre, il fallait arrêter la cérémonie. Se fiant à un sort de Détection Magique de très haut niveau, elles parvinrent à isoler une grotte, assez éloignée de la ville qui débordait de pouvoir magique. Il n'y avait pas de doutes, c'était là-bas.

Prudentes, les deux partenaires avançaient lentement dans les dédales obscurs. Elles souhaitaient y aller avec finesse, pour ne pas reproduire les erreurs d'une mission passée, il y avait deux ans. Ce jour-là, elles avaient exterminé une guilde noire, mais faute de discrétion, elles avaient dû combattre également une Wyvern. Et autant dire que l'expérience avait été tout sauf agréable. Finalement, au bout de longues minutes, elles finirent par arriver. Cachées derrière les piliers, elles examinaient la situation, arme à la main. Serena avait pour elle son bâton de magie ainsi que son casque et Haruka avait évidemment son nodachi. Cependant, alors qu'elles allaient passer à l'offensive, quelque chose attira leur attention. Dans les fidèles il y avait... des enfants. Non, ce n'était pas possible...

Et pourtant, c'était bien le cas. Il y avait une dizaine d'enfants, vêtus d'une robe sombre comme la nuit qui se pressaient aux préparatifs. On voyait dans leurs yeux qu'ils étaient endoctrinés jusqu'à la moelle. Pour eux, il n'y avait rien à faire.

Aucun témoin ni prisonnier... Serena comprenait désormais pourquoi il y avait indiqué ça sur l'ordre de mission. Merde, elles s'étaient faites avoir. Intérieurement, c'était une véritable tempête dans l'esprit des deux jeunes femmes. Que faire ? Obéir aux ordres ? Ou bien suivre leur cœur ? Elles étaient prises dans un véritable débat intérieur, l'une comme l'autre. Ce fut finalement Haruka qui se décida en première. Elle avait les larmes aux yeux et la main tremblante, mais sa résolution était ferme. Il n'y avait pas le choix. Quant à Serena, elle comptait suivre la décision de sa partenaire, quand bien même elle savait cette dernière difficile. Il n'y avait pas à hésiter.

Prenant son courage à deux mains, la Magister sortit de sa cachette puis, d'un bond extermina sans sommation la moitié des mages présents d'une Foudre d'Ouranos. L'éclair jaillit violemment depuis son bâton et fit des dizaines de victimes... et il y avait des enfants dans le lot.

Véritable danse mortelle, Haruka tuait, encore et encore, utilisant des Arcanes Shinmei. Ce n'était pas un combat mais un véritable massacre. L'odeur métallique du sang emplissait les narines des combattantes tandis que les cadavres s’amoncelaient dans la grotte. En moins d'une minute, il ne restait qu'une seule personne. Un petit enfant, de moins de dix ans. Ce dernier était étrangement calme, fixant les deux combattantes d'un regard neutre. Ça ne pouvait pas être naturel, pas pour un enfant de son âge. Ce devait être une manipulation de l'esprit par magie. Dans ce cas, il n'y avait rien à faire.    

Lentement, Haruka s'approchait du jeune garçon, lame rengainée. Les larmes coulaient lentement de ses joues, tandis que Serena assistait à la scène sans rien dire. Ça lui faisait mal, mais elle n'y pouvait rien...

- Désolée, petit...

C'est tout ce que prononça l'héritière du Style Shinmei, alors qu'elle s'apprêtait à dégainer afin de lui trancher la tête. Elle voulait lui infliger une mort sans souffrance et c'était la meilleure solution. Cependant, alors qu'elle s'apprêtait à dégainer, elle n'en fit rien, soudainement tous ses sens à l’affût. Puis, rapidement elle utilisa un Shukushi afin de se déplacer à grande vitesse et se retrouver auprès de sa Magister, vingt mètres en retrait. Quelqu'un était là. Et ce quelqu'un venait de sauver l'enfant.

C'était un homme fort beau, c'était indéniable. De haute stature, il était également musclé et avait les cheveux blancs. Son regard semblait d'expérience, tout comme sa posture. On n'aurait pas dit au premier abord, mais c'était bien une garde de combat qu'il abordait. Finalement, après quelques secondes de silence, Serena prit la parole.

- Qui êtes-vous ? Et que faîtes-vous ici, à perturber la mission de deux émissaires du Mundus Magicus ?

Le ton était autoritaire et la voix assurée. Dès que cet homme était arrivé par une sorte de trou de ver, la tension dans la grotte s'était faite presque palpable. Oui, cet homme était puissant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukihime Aëgis
Lead Impitoyable et Tyrannique
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !   Mer 29 Avr - 13:02

La nuit tombait doucement, accompagnée par la lune, recouvrant les terres du Misanris de son linceul argenté et silencieux. Un peu trop froid à mon gout, mais cela était sans aucun doute accentué par l'absence presque totale de vie au sein de l'immense mégalopole que formait à présent la capitale du Royaume. Plus aucun humain, elfe, vampire ou héritier draconnique ne parcourant encore les rues de la cité, seuls restaient les petits animaux vivant dans la pierre et les tuiles, et cela ne contribuait pas à améliorer l'ambiance lugubre qui régnait à présent dans ce qui fut autrefois la plus vivante et la plus belle ville du monde.

Trouvant cette vue déprimante, je quittais le balcon de mes appartements, en haut d'une des plus larges tours du château royal, et revins à la chaleur des flammes qui brûlaient au sein d'une grande cheminée. A dire vrai, ce n'étaient pas vraiment MES appartements, les miens se situant véritablement presque à l'autre bout du château et étant un peu moins vastes, mais à présent que le château était aussi vide de toute présence que le reste de la ville, personne n'allait m'en tenir rigueur. La fin du monde était pour demain soir, après tout.

Le regard perdu dans les flammes, où j'avais la fugace illusion de voir deux yeux émeraude me regarder, je jouais un peu de mon épaule gauche, tentant de dissiper les dernières sensations de courbatures. Après les soins prodigués par ma femme, je savais qu'il ne s'agissait plus que d'une impression, mon corps étant en parfait état, mais la sensation était tenace. Dire que j'avais subit tant de dommages, sans avoir prit le moindre coup... Vraiment, quelle guerrière j'avais affronté en cette Impératrice des Flammes, Tsukihime Aëgis...

- Tu penses encore à elle, n'est-ce pas...?

La voix de Hime, dans mon dos, m'arracha un doux frisson, alors que ses lèvres se posaient doucement sur mon épaule, y diffusant comme une vague de fraîcheur plus que bienvenue. Il n'y avait pas de reproche dans sa voix - elle savait, elle qui me comprenait mieux que je ne me comprenais moi-même, que jamais je ne serai capable d'avoir en mon cœur une autre qu'elle -, mais elle semblait surprise. Impressionnée. Je l'étais aussi, à dire vrai.

- Je ne pourrai sans doute plus jamais voir des flammes de la même manière, répondis-je, les yeux toujours braqués dans le feu qui crépitait dans la large cheminée de marbre. Je doute de revoir un jour une telle femme - non, une telle combattante. Je comprend pourquoi mon frère Kyomu en avait fait son bras droit. Devoir affronter pareil adversaire la veille de mon combat contre Khalan et Satsugai... Je m'en serai bien passé, mais force m'est d'admettre que j'aurai raté l'affrontement le plus édifiant de ma vie. Enfin, heureusement que je t'ai, toi... ajoutai-je avec un sourire en me tournant à moitié pour la prendre dans mes bras.

Elle ne résista pas, et se laissa couler contre moi, posant sa tête sur mon épaule. Nous savions tous deux que c'était peut-être, sinon probablement, notre dernière nuit tous les deux en ce monde. Sans cela, je serai sans doute déjà reparti, tentant désespérément de glaner encore un peu de force à droite ou à gauche, par tous les moyens, dans un effort naïf pour combler mes manques. Mais le temps manquait en vérité, et à part vaincre Khalan, dernière des Edralfs, il n'existait probablement plus rien en ce monde qui puisse réellement me procurer la force qui me permettrait d'effacer enfin l'écart me séparant encore de mon frère jumeau. Du moins pas en aussi peu de temps.

Alors quitte à voir la fin du monde demain, il n'était pas question de gâcher cette dernière nuit avec celle qui avait fait apparaître, au sein des ténèbres de mon âme emplie de vengeance, la douce lumière de son amour. Celle qui m'avait sauvé. Compulsivement, je la serrais un peu plus contre moi, cherchant ses lèvres pour y déposer un baiser. Un peu surprise, elle me le rendit cependant sans hésiter.

- Dire que ce monde vit sa dernière nuit... souffla-t-elle, avec dans sa voix une tristesse infinie. Pourra-t-on un jour reconstruire ?
- C'est pour cela que certains d'entre nous combattent encore, répondis-je avec toute la détermination et l'assurance qu'il me restait. C'est pour cela que je me bat, et continuerai de me battre après après avoir réglé mes comptes avec mon frère.
- Etes-vous vraiment obligés d'en arriver là ? Toute cette haine...
- Ce n'est plus par désir de vengeance, tu le sais bien... Du moins, plus pour moi. Lui, il veut sans doute seulement finir ce qu'il a commencé il y a quinze ans. Grand bien lui fasse. Pour ma part, c'est mon devoir d'Archange de m'opposer à l'Archdémon. Si celui-ci vient à moi de lui-même, je n'ai aucune raison de ne pas en profiter. Cet affrontement sera décisif pour la reconstruction du monde, je n'ai pas le droit de me défiler. Tu comprends ?
- Bien sur que je comprends, répondit-elle douloureusement. Mais comprendre et accepter sont deux choses différentes, et la deuxième est bien plus difficile que la première...
- Je sais. Et je suis désolé de t'imposer cela...

D'un mouvement de tête, elle me fit savoir qu'il était inutile que je poursuive. Elle savait.

- Tu ne serais pas l'homme que tu es sans ce devoir. Je le sais bien. S'il-te-plait, n'en parlons plus. Plus ce soir. Cette nuit, je voudrais être avec Shio, l'ange qui a volé mon coeur, sans tous ses titres, ses épées, et ses responsabilités. Juste un homme.

Lui offrant un sourire d'excuse, je l'embrassais à nouveau, alors que nous profitions de la solitude et du calme, avec la certitude que personne n'oserait ni ne pourrait nous déranger cette nuit. Au moins cette nuit...

Instinctivement, je fis apparaître deux dizaines de lames autour de Hime et moi, pointées vers la soudaine distorsion qui fit tressauter mes sens et mes périmètres magiques défensifs. Mes ailes surgirent dans mon dos, se refermant autour de ma femme en un bouclier protecteur, et je sentis mes yeux virer au blanc lorsque l'Oeil de Puros s'activa et se braqua sur l'anomalie.

C'était comme si l'espace, à l'autre bout de la pièce, s'était fissuré, et avait été écarté de force par une zone de vide, de néant, une obscurité emplie d'yeux sans supports, qui semblait être comme un rideau tiré sur la réalité. Comme si on écartait le voile du monde... Transport dimensionnel. Non, plus fort encore, c'était comme si l'on manipulait directement les trames reliant les différentes réalités. Même le Dieu Suprême Vanadium pouvait difficilement réaliser un tel phénomène. Ce n'était pas de ce monde.

- Qui va là ? lâchais-je d'une voix sèche, rendue tendue par la menace potentielle qui pesait non seulement sur moi, mais aussi sur Hime. Montrez-vous, et énoncez la raison de votre venue !
- Allons, allons, ne soyez pas si tendus, répondit depuis les ténèbres une voix féminine, suave et maîtrisée, du ton calme d'une noble ou d'une femme d'affaire dans son élément. Je viens en amie, après tout.

Et, de ce voile d'obscurité dont les centaines d'yeux écarquillés semblaient tout regarder à la fois, une silhouette émergea. C'était une femme sublime et grande, aux formes généreuses, aux longs cheveux d'or et vêtue d'une ample et complexe robe d'un rose riche. Elle avait la démarche maîtrisée et assurée, le pas gracieux, et l'une de ses mains tenait un éventail joliment décoré qui masquait en partie un sourire indéchiffrable.

- Yakumo Yukari, dit-elle avec une courte révérence, simple voyageuse de passage.
- Ryô-ô Shio, Archange du Misanris, répondis-je d'un ton neutre. Que nous vaut votre venue ? Je gage qu'une voyageuse comme vous ne se rend nulle part par hasard...
- Allons allons, je suis une grande curieuse, vous savez ? Mais en effet, j'ai songé que vous aimeriez savoir que quelque part, quelqu'un a actuellement grand besoin de quelqu'un comme vous.
- Voilà une affirmation facile. Je n'aurai pas l'humilité déplacée de la nier, mais il n'est hélas nul combat en ce monde que je puisse mener ce soir en espérant changer la donne d'ici à demain.
- Ai-je dit qu'il s'agissait de ce monde ? rétorqua Yukari avec un sourire un peu plus mystérieux.

D'un geste de son éventail, elle intima à la déchirure dans la réalité de changer de forme, et celle-ci s'élargit, englobant la moitié de la pièce devant moi. Puis les ténèbres se dissipèrent, des formes commencèrent à apparaître, puis des images, pour finalement montrer avec la clarté d'une vision directe, ce qui était visiblement un autre endroit, comme vu à travers d'une vitre. C'était une gigantesque grotte, suffisamment grande pour accueillir des petits bâtiments formant comme un village intérieur. Et à côté de ce village de fortune fait de pierre et de bois, une vaste foule semblait prier. Je ne connaissais pas le nom de l'entité que la foule priait, cependant ma nature divine me permit immédiatement de sentir que cette entité était maléfique au possible. D'ailleurs, ce n'était une prière, mais un rituel. Une invocation. D'instinct, mes épées changèrent d'angle, visant non plus la grande femme blonde, mais la vision de ce rituel impie.

- Allons allons, n'agissez donc pas à la légère, souffla Yukari. Ceux-ci sont ceux qui ont besoin de vous.
- Si c'est une plaisanterie, votre humour est douteux.
- Allons, qui donc pourrait mieux que vous être sensible aux afflictions que certains peuvent infliger à l'esprit des foules ? Ne les voyez-vous donc pas, de cet œil si particulier qu'est le votre...?

Fronçant les sourcils sous ces propos lourds de sens, je devais bien reconnaître que je m'étais quelque peu affranchi de mon principe d'observateur attentif. De fait, je détaillais plus sérieusement la foule qui s'étendait sous mes yeux... Et là, ce que je vis m'horrifia. Il y avait là non seulement des hommes, mais aussi des femmes, des enfants, des vieillards, tous marqués par mes yeux de la souillure mille fois reconnaissable de la manipulation mentale par magie. Un frisson parcouru mon dos. Ainsi, le Misanris n'était pas le seul univers où cette pratique instaurait ruine et désolation...

Dans mes bras, Hime ne dit rien, mais elle entendait suffisamment, et elle lisait sur mon visage comme sur un livre ouvert : elle avait comprit l'essentiel. Elle s'écarta de moi d'une légère poussée, me demanda silencieusement d'écarter mes ailes, et se tourna vers Yukari.

- Etes-vous en train de demander à Shio de les arrêter ?
- Que neni, jeune fille, répondit tranquillement la voyageuse. Je lui offre seulement une occasion de les sauver d'un massacre. A lui le choix.
- Un massacre ? Mais que...

A l'instant où ma femme commençait ces mots, la réponse devint évidente : au fond de la foule, deux personnes, deux jeunes femmes étaient entrées dans la grotte en sortant de derrière un couvert, et un bal de sang et de mort commença lorsqu'elles chargèrent littéralement dans la masse. Des sorts se mirent à pleuvoir pour l'une, et la lame de l'autre se mit à faire un carnage, massacrant sans distinction hommes, femmes, enfants et vieillards. A cette vue d'horreur, Hime hurla, et mon sang se glaça dans mes veines. Il me fallu tout mon sang-froid pour ne pas être gagné par la colère, et pour retenir Hime par le bras lorsqu'elle se jeta en avant, les larmes aux yeux.

- Arrête, lui dis-je doucement. Ces deux-là sont puissantes. Si on y va sans réfléchir, on ne tiendra pas. Va t'équiper en vitesse. Tu ramèneras les victimes, je t'aiderai avec Minrius. C'est le mieux que l'on puisse faire. Allez !

Je sentis bien qu'elle fut incapable de répondre à cause de la boule qui s'était formée dans sa gorge, mais elle ne protesta pas et courut dans une pièce voisine chercher son équipement, en j'en fis autant après avoir confirmé d'un signe de tête que Yukari ne bougerait pas. D'un déplacement instantané, je fus dans la petite pièce qui me servait de chambre et y prit ma ceinture à laquelle étaient encore accrochées mes diverses sacoches et pochettes. Un instant, mon regard se posa sur l'immense épée noire qui trônait à côté du lit. L'épée d'Aëgis, la seule lame à laquelle je ne pouvais me lier, car celle-ci, même dans la mort, restait liée à sa porteuse... Ironique, que la guerrière que j'avais abattu plus tôt aujourd'hui soit le support que j'aurai le plus aimé avoir dans le combat qui s'annonçait. Car son esprit droit et fier lui aurait interdit de rester passive devant un tel massacre d'innocents...

D'une nouvelle compression spatiale, je revins à la pièce centrale, prenant uniquement le temps d'enfiler mon long manteau blanc et de ceindre ma ceinture à ma taille. Hime me rejoignit à peine cinq secondes plus tard en courant, une simple cape sur les épaules par-dessus sa robe, et son sac en bandoulière sautillant à sa taille. Elle avait aussi eu le temps d'enfiler des bottes, elle qui se déchaussait toujours en intérieur, contrairement à moi.

- Nous sommes prêts, lancais-je à Yukari. Amenez-nous.
- La porte est déjà ouverte, répondit-elle avec un geste de la main vers la vision qui se poursuivait, au milieu du voile entre les réalités. Vous n'avez qu'à la traverser.
- Merci, dis-je très succinctement, avant de m’engouffrer sans hésitation dans la faille, main dans la main avec Hime.

Ce fut presque impossible de sentir la différence. A part l'odeur de l'air qui changea, et la nature magique du monde qui était très légèrement différente, la transition se fit presque imperceptiblement. Ce fut comme passer une porte, ainsi que Yukari l'avait dit.

Et en un instant, nous sûmes au milieu du carnage.

L'odeur du sang nous frappa comme un coup de poing, et Hime se força à prendre une grande inspiration. Je l'avais déjà vu comme ça, à chaque fois qu'elle mettait un pieds sur un champs de bataille. Elle qui était Avatar de la Vie, pénétrer sur un domaine où régnait la mort lui était plus dur que tout. Mais c'était là et là uniquement qu'elle pouvait officier. Et elle n'hésita pas plus que d'habitude.

A pleine nos pas s'étaient-ils mêlés à ceux de la foule en panique, la Championne de Yaeneria entama un court chant. Celui-ci couvrit presque instantanément le vacarme, de sa puissance magique si unique, et un immense dôme de lumière dorée s'éleva autour d'elle, grandissant et absorbant à l'intérieur tous ceux qui n'étaient pas encore morts, avant de s'arrêter aux pieds des deux coupables du massacre. Quant à moi, sitôt l'Aria de Hime commencée, je passais en état de Paix Intérieure, et fusa sur les deux femmes, Ragnelle apparaissant dans mes mains. La grande lame dorée vrombit dans les airs, alors que je jaillissais juste devant mes deux adversaires de ce soir, et une vague d'énergie fusa de l'arme dans leur direction, l'attaque surprise les forçant à effectuer un déplacement rapide en arrière pour prendre du recul.

Sitôt qu'il n'y eut plus devant moi que les deux assassin, et que Hime et toutes les victimes furent dans mon dos, je déployais à nouveau grand ma première paire d'ailes, m'élevant à quelques mètres du sol, et une centaine de lames apparut autour de moi, formant comme un barrage, un mur équivoque entre les deux femmes et la foule qui, sous le chant d'Hime, s'était apaisé et arborait à présent des visages béats et endormis.

- Qui êtes-vous ? lâcha la plus petites des deux femmes d'une voix vindicative. Et que faites-vous ici, à perturber la mission de deux émissaires du Mundus Magicus ?
- Je suis Ryû-ô Shio, Archange du Misanris, Lame Divine, Aimé des Armes et Epée de l'Equilibre, clamais-je d'une voix magiquement amplifiée, en pointant d'un geste inquisiteur Ragnelle vers elles, et je ne tolérerai pas que l'on massacre ainsi des innocents ! De quel droit le Mundus Magicus, qui qu'il soit, se permet ainsi d'abattre froidement des gens manipulés ? Des femmes et des enfants ? Parlez, car selon votre réponse, je serai sur votre chemin.

De son côté, Hime avait entreprit un nouveau chant, créant un nouveau dôme, plus vaste cette fois, qui engloba toute la grotte. Son Aria de l'Espoir, afin que les âmes des morts ne quittent pas ces lieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanoha-chronicles.forumactif.com
Ewilan Finnigan
Sale Gosse
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !   Mer 29 Avr - 13:53

Non. Il n'y avait pas seulement un homme, mais également une femme fort belle, elle aussi.  Les deux individus étaient liés, sans nul doute. Serena et Haruka étaient à l’affût, prête à réagir au moindre signe d'hostilité. C'est alors qu'une centaine de lame apparurent dans le ciel, convoqués probablement par l'homme aux cheveux blancs. Et elles étaient pointées en direction de Serena et sa partenaire. Ces dernières se concentrèrent alors deux fois plus qu'auparavant : si ce type était capable d'un tel exploit, il ne fallait pas le sous-estimer. De plus, il avait également fait apparaître des ailes de son dos. Chose qui fit légèrement crisper Haruka, était-il lui aussi de la Tribu des Êtres Ailés, comme son maître ?

La femme qui accompagnait l'homme chanta alors. Sa voix était magique et envoûtante, prodiguant sans doute des soins aux esprits perfides des cultistes. Bien que sa voix était on ne peut plus apaisante, la tension qui régnait entre les différents protagonistes était palpable. C'est alors que l'Ange décida finalement de répondre à l'interrogation de la Magister, amplifiant magiquement sa voix. Voulait-il les intimider comme ça ? Ça ne marcherait pas.

- Je suis Ryû-ô Shio, Archange du Misanris, Lame Divine, Aimé des Armes et Epée de l'Equilibre et je ne tolérerai pas que l'on massacre ainsi des innocents ! De quel droit le Mundus Magicus, qui qu'il soit, se permet ainsi d'abattre froidement des gens manipulés ? Des femmes et des enfants ? Parlez, car selon votre réponse, je serai sur votre chemin.

Tout en parlant, il avait convoqué une lame dorée dans sa main qu'il pointait d'une manière inquisitrice sur le duo. Le Misanris ? Aucune des deux jeunes femmes n'en avait entendu parler. Certes, il y avait bien des théories sur des univers parallèles, mais quand même. Elles ne pensaient pas voir un un homme et une femme venant d'un autre monde. Rapidement, les deux jeunes mariées conversèrent en esprit, via le pouvoir du Pactio. Elles ne pouvaient pas se défiler et il était évident qu'un affrontement serait de rigueur. Elles tentèrent alors de rassembler le peu d’informations qu'elle avait : c'était un maître épéiste, sans nul doute. Il était sans doute capable de convoquer des épées magiques et il était fort possible qu'il puisse utiliser aussi la magie. Un adversaire délicat à appréhender donc. Mais avant toute chose...

- Raïmeiken !
- Sagitta Magica !

Les flèches de magie pure ainsi que l'éclair sortirent alors des réceptacles qu'utilisaient le Duo et convergèrent rapidement vers leur cible. Qui n'était pas Shio. Non, l'attaque coordonnée avait été faite pour briser d'un seul coup la centaine de lames que venait de convoquer leur adversaire. Un fort vacarme se fit entendre, tandis que les armes éclatèrent une à une. De multiples débris tombèrent alors sur le sol, déjà plein de sang. Dans le même temps, la jeune femme qui accompagnait le dénommé Shio créa un gigantesque Kekkai autour de la zone de combat. Tss, elle devait sans doute être une experte des sorts de soutient et de défense. Qu'elle plaie.

Rengainant rapidement son nodachi pour se mettre en position de Iai, Haruka finit par prendre la parole.

- Ne nous sous-estime pas. Nous avons une mission et allons la remplir. Quitte à se salir les mains encore plus.

Son regard était dur et fier. Ce dernier montrait une résolution à toute épreuve. Elle était prête à combattre. Cependant, ce n'était pas encore tout à fait le cas de Serena. Bien que tiraillée par ses sentiments, elle savait bien qu'il fallait abattre les cibles. C'était son travail. C'est donc non sans se mettre en garde qu'elle finit par parler.

- Ces cultistes n'ont qu'un seul but : ressusciter le Démon Millénaire Ryômei Sukuna no Kami. Certes, ils subissent un lavage de cerveau, mais pas tous. Qu'est-ce qui empêchera les plus doués de corrompre encore des esprits ? Pour le bien du plus grand nombre, il faut parfois faire des sacrifices.

Son ton ne souffrait d'aucune équivoque. Soit Shio et sa camarade partait, soit elles devraient les tuer. Puis, après un court instant, elle finit par prendre une dernière fois la parole, tandis que sa dulcinée répondit juste après.

- Si vous tenez toujours à vous battre, sachez que je me nomme Serena, connue sous le nom de code Freiya et suis Magister.
- Quant à moi, je me nomme Haruka, connue sous le pseudonyme de Valkirya et suis la Minister de Serena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukihime Aëgis
Lead Impitoyable et Tyrannique
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !   Lun 11 Mai - 11:27

Les deux filles se consultèrent du regard, et leur réponse ne se fit pas attendre.

C'était bien ce que je craignais.

- Raïmeiken !
- Sagitta Magica !

Je fus un peu surpris par la puissance qu'elles furent capable de déployer instantanément. Peu de gens, même au Misanris, étaient capables de ce genre de tour de force. Si je n'avais pas affronté l'Impératrice des Flammes plus tôt dans la journée, avec sa puissance qui avait même dépassé les limites propres aux mortels et était suffisante pour me blesser même sans me toucher, j'en aurai même sans doute été pris un peu au dépourvus. Mais j'étais trop sur mes gardes, et la situation était trop tendue, pour que je me laisse aller à ce genre de faiblesse. Elles, en revanche, firent une première erreur tactique. Une double erreur, même.

Le court temps pendant lequel je sentis monter en elles la puissance qu'elles déversèrent ensuite, je commençais déjà à accumuler de la magie pour contrer, mais finalement, aucune défense ne fut nécessaire, car ce furent mes lames qui furent visées. Tiens, naïf que j'étais, à penser que, parce qu'Aëgis avait été le premier adversaire depuis longtemps à ne pas viser mes lames, mon adversaire suivant allait me faire la grâce d'en faire autant. La seconde de Kyomu était évidemment l'exception qui confirmait la règle.

A la dernière seconde, à l'impact, je révoquais donc simplement mes lames, alors que je préparais déjà ma riposte. Après tout, j'avais accumulé de la magie, et si les deux femmes préféraient s'en prendre à des leurres qu'à moi-même et me laisser obligeamment une frame de libre, je n'allais pas les décevoir. Afin de tromper d'éventuelles détections magiques, je ne lançais cependant pas mon sort via incantation classique, mais via ritualisme, laissant une vingtaine de lames parmi les moins puissantes éclater afin que les explosions et les pluie de débris provoquent une couverture visuelle. Ainsi, je pus composer mon code magique en quelques mouvements discrets d'une main sans risque d'être percé à jour.

Faisant des efforts pour ignorer le gout amer qui me restait dans la bouche après la destruction, toute volontaire soit-elle, de quelques unes de mes lames, j'écoutais le petit speech de mes deux adversaires d'un œil probablement un poil méprisant. La tentation était forte de les couper dans leur élan en ripostant directement - après tout, elles m'avaient attaqué, beaucoup d'autres que moi n'aurait pas eu ma patience -, mais les bases de la galanterie et des bonnes manières me retinrent. A moitié, du moins, car je considérais tout de même le combat comme commencé, et la fine aura blanche du Zen remplaça la Paix Intérieure, se mettant doucement à couler autour de moi.

Quant à leur discours, il me laissa une impression très mitigée, à mi-chemin entre la pitié et la colère. J'hésitais aussi sur le terme le plus adapté à leur conduite vis-à-vis des raisons de leur mission. Ou plutôt des excuses méprisables qu'elles évoquaient pour justifier leurs actes.

- Déplorable, lâchais-je finalement d'une voix froide lorsqu'elles eurent terminé. Vous préférez donc, au lieu de prendre des mesures intelligentes et de véritables moyens, massacrer par dizaines des innocents dans le maigre et ridicule espoir d'avoir d'un coup tous les responsables dans le tas ? Si ce sont là les méthodes des Magisters et Ministers du Mundus Magicus...

D'un geste de la main, je convoquais à nouveau une centaine d''armes dans les airs, épées, dagues et lances formant de chaque côté de moi un mur de lames tournées vers les deux filles. Cette fois, ma magie infusa l'acier de mes compagnes, les faisant briller d'un halo pale et renforçant quelque peu leur résistance et leur puissance offensive.

- ...Alors je suis votre ennemi.

Et ainsi commença la pluie d'acier.

Avec une déflagration sonore vrombissante, les lames en suspension dans les airs fusèrent sur les deux filles, l'une après l'autre, alternant à une vitesse folle les angles d'attaque afin de bloquer les trajectoire d'esquive ou de retraire les plus évidentes. Je les avais déjà vu effectuer des mouvements de type Déplacements Instantanés lorsque je m'étais mis sur leur chemin, il s'agissait donc de bloquer leurs routes d'évasion pour les empêcher de s'extirper de là si facilement, tout en conservant une rangée de lames très proche de moi pour contrer fermement une éventuelle charge directe dans ma direction à coup de Quick Move. En mettant la pression et en limitant ainsi leurs options, il allait s'agir de les forcer à dévoiler leur jeu. Et pour mettre un peu de piquant, j'ajoutais dans la masse de projectiles agressifs une deuxième petite surprise, tout en me préparant à profiter des réactions que j'attendais...


[2 Actions cachées, 3 Réactions en réserve, envoyées à Aleyster pour arbitrage ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanoha-chronicles.forumactif.com
Ewilan Finnigan
Sale Gosse
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !   Ven 15 Mai - 22:13

Évidemment. L'homme qui se prénommait Shio n'avait pas laissé ses précieuses épées se faire détruire. Alors que les traits de lumière ainsi que l'éclair de foudre allaient s'abattre sur les épées, il les révoqua. Tout du moins, une bonne partie. En effet, un certain nombre était resté sur le terrain, une vingtaine qui explosèrent une à une. C'était étrange, pensait Haruka. Pourquoi aurait-il donc laisser sciemment certaines de ses lames se faire exploser de la sorte. En tant qu'épéiste, elle ne savait que trop bien ce que signifiait la perte d'une épée pour son possesseur. C'était comme perdre une sœur, une amie, une amante. Alors en abandonner vingt ? Hum...

L'épéiste Shinmei obtint cependant la réponse, quand elle vit que les explosions faisaient écran. C'était donc ça, leur adversaire souhaitait sans doute faire quelque chose à l'abri des regards. Communiquant mentalement avec Serena, elle l'avertit de ce fait, tandis que cette dernière profitait elle aussi de cet écran. Après tout, si elles ne pouvaient voir les agissements de Shio, il en était de même pour lui. Après pendant quelques instants durant lesquels Haruka était resté proche de Serena afin de l'assister en cas de problème, la poussière retomba et les visages se dévoilèrent.

C'est alors que les deux agentes du Mundus Magicus purent admirer un phénomène des plus étrange. Tandis que l’atmosphère montait d'un cran, Shio se retrouvait entouré d'une aura blanche. Hum, qu'était-ce ? Sans doute une capacité passive permettant d'augmenter la puissance de ses sorts. C'est ce que pensait Serena, en l'observant et elle s'empressa de partager mentalement cette information avec sa dulcinée. Après tout, elles étaient partenaires. Alors qu'elles s’apprêtaient à attaquer de nouveau, concentrant une certaine dose de puissance magique, leur ennemi parlât, dans le but de répondre à leur justification quant à un tel massacre.

- Déplorable. Vous préférez donc, au lieu de prendre des mesures intelligentes et de véritables moyens, massacrer par dizaines des innocents dans le maigre et ridicule espoir d'avoir d'un coup tous les responsables dans le tas ? Si ce sont là les méthodes des Magisters et Ministers du Mundus Magicus...

Haruka tiqua suite à cette pique mais ne fit cependant rien. Elle se contenta d'oberser une centaine de lames être de nouveau convoquée. Encore la même rengaine. Cependant, cette fois-ci c'était clairement dans le but d'attaquer et non une dissuasion. Un pressentiment quand l'enfer de fer fonça sur elles. Rapidement, Serena murmura de manière inaudible le sort du Cantus Bellaxafin d'augmenter ses capacités. Puis, elle fit la même chose que Serena : Un Quick-Move à micro-distance. L'ange espérait certainement qu'elles essaieraient de fuir cette attaque. Sinon, il n'aurait pas utiliser une technique d'une si grande ouverture.

Balai mortelle, les deux combattantes esquivaient chacune des attaques d'un rien, économisant le plus de mouvements possible. Parfois, quand une lame pénétrait leur cercle de défense, elle la repoussait ; d'un mouvement sec du poignet pour contrer avec sa propre lame pour Haruka et d'un sort de défense basique pour Serena. Cependant, une légère écorchure atteignit Serena à la joue durant ses esquives. Ce n'était pas grand-chose mais ça piquait quand-même. Alors que la technique monstrueuse prenait fin, Serena décida de ne pas prendre le risque cette blessure lui cause préjudice. Elle révélerait à Shio qu'elle avait des notions dans la magie de soin, mais tant pis.

Pendant qu'elle opérait, Haruka prit la parole, la mine mauvaise.

- C'est donc ça, l'Aimé des Armes ? Un homme qui sacrifie sciemment ses lames dans le seul but de gagner du temps et faire diversion ? Pathétique.

La Shinmei avait bien insisté sur son Titre ainsi que le dernier mot. De plus, comme son expression était moqueuse, elle espérait le déstabiliser, ne serait-ce qu'un peu. Et si ça ne marchais pas, tant pis, ça ne coûtait rien d'essayer. C'est alors que Serena, ayant terminé de se soigner se mit en garde de combat. Le Cantus Bellaxvenait de se terminer mais ça ne faisait rien. Quant à Haruka, elle décida de prendre le taureaux par les cornes, en convoquant un second Nodachi qu'elle tint de la main gauche. Originellement droitière, elle avait suée sang et eau afin de maîtriser le style des deux deux lames.

- Voyons si le Titre de Lame Divine n'est pas usurpé.

Et elle fonça avec un Quick-Move ultra-rapide directement sur son adversaire. De ce qu'elle en voyait, Shio était droitier, elle prit donc la peine de se déporter légèrement sur son côté gauche lors de son dash. C'était le point le plus vulnérable d'un combattant. Elle le savait bien car son Maître le lui avait fait apprendre par cœur. C'était une zone vitale. Cependant, elle n'était pas naïve et savait parfaitement que son adversaire ne serait pas forcément pris au dépourvue. C'est bien pour ça qu'elle y mit toute la gomme dans son enchaînement, afin de provoquer un combat corps-à-corps. De plus, alors qu'elle n'avait pas sortit son Artefact, elle sentait la puissance du Pactio se déverser en elle, renforçant ses prouesses physiques. Cependant, elle savait que son adversaire était fort et ne se laisserait pas faire. Ça lui déplaisait de faire ça à ce stade du combat mais ça donnerait sans doute une ouverture.

Parallèlement, Serena n'était pas resté inactive. Loin de là. En plus du buff qu'elle avait accordé à sa coéquipière pour ses attaques, elle avait également lancé un sort basique de l'Élément Lumière, consistant à créer un énorme flash. De dos, Haruka n'était donc pas aveuglée par cette technique, Shio par contre...

[2 Actions Cachées, envoyées à Aleyster][/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Angel Knight against Mage & Sword, Round Two ~ Let's Get It Real !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CR 24/03/2012 Mage Knight Board Game
» Mage Knight - le jeu de plateau
» Mage Knight ou Runewars ?
» Pakito, Chevalier/Mage, et inversement, et pas que.
» [ESTM] pad JAP SFC + 2 jeux US SNES Knight of the round ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nanoha Chronicles :: Fate :: Fate 2nd Requiem Arena-
Sauter vers: